Projet

C’est un exercice dans lequel je répugne de me verser, mais je crains de devoir m’en tenir à un style plus sobre pour vous décrire cette section du projet, sérieux oblige.

Depuis le début de la conception, Damien et moi, avions la volonté d’ajouter au voyage un aspect éducatif et ludique (bien que faire 4000km, tractés par des chevaux soit déjà bien sûr l’équivalent d’un grand jeu), au voyage. Diverses idées nous ont traversées l’esprit dont beaucoup allaient malheureusement au delà de nos modestes capacité. Damien jongle comme un poney et ma carrière de chanteur s’est arrêtée à 16 ans, et mieux vaut ne pas parler de la danse ou d’autre réjouissance de la sorte. Toujours est-il que nous nous dirigeons vers quelque chose de beaucoup plus terre à terre, qui coule de source, je dirais même.
Nous avons opté pour le le rêve, fou nous vous le concéderons, de mener depuis les basses terres croates aux perspectives infinies de la mer noire, des analyses d’eau chimiques et biologiques. L’objectif final étant d’établir une carte numérique compilant ces divers résultats.
Projet bien banal et combien ethnocentrique me direz-vous! Juger de la qualité de l’eau dans l’est de l’Europe, quelle moralisation douteuse!
Nous avons conscience de la maladresse éventuelle de ce genre de démarche et désirons nous démarquer de toute perspective de culpabilisation ou de donneur de leçon.
Nous souhaitons centrer cette activité scientifique autour de la découverte du milieu aquatique et de la compréhension de son fonctionnement. Ces analyses seront donc menées en collaboration, je dirais même autant que faire se peut, par les jeunes des localités traversées.
C’est d’ailleurs une démarche pédagogique mise en place dans un grand nombre de pays, peut être même dans nos pays hôtes.
Nous désirons simplement donner aux jeunes des clefs de compréhension etdes outils scientifiques leur permettant de découvrir le monde fragile et passionnant de leurs rivières.
 
Deux types d’analyses seront effectuées. Premièrement, les tests chimiques comprenant l’oxygène dissous, le phosphore et les nitrates. Ces tests se réalisent facilement à l’aide de kit à la procédure simple. Le résultat est une valeur approximative définie par comparaison à une échelle colorométrique de référence. Ils nous renseignent sur la qualité de l’eau en un instant. Pour obtenir une vision à plus long terme, il est nécessaire d’y ajouter un test biologique. Celui-ci consiste en la détermination des macro invertébrés récoltés dans la rivière et leur objectivation afin d’en tirer un résultat chiffré. L’identification de ces macro invertébrés est particulièrement intéressante pour découvrir la vie aquatique et fournit également une excellente perspective de la qualité de l’eau sur le moyen terme.
 
Ces différentes expériences scientifiques devront être encadrées sans parole ou avec un langage très simplifié car malgré quelques connaissances sommaires, nous ne parlons ni le croate, ni le serbe, ni le bulgare, ni le grec mais bientôt le turc (Damien suit des cours actuellement).
 
Nous nous lançons dans cette activité sans véritable expérience et avec des attentes modestes, celle de rencontrer des jeunes et de passer un moment privilégié avec eux.
Publicités